ITI s'efforce de rendre réel un monde où les arts de la scène et leurs artistes prospèrent et s'épanouissent ; un monde où les arts du théâtre contribuent à la compréhension et à la paix entre les peuples.

Notre mission est de développer les coopérations créatives entre les professionnels des arts vivants, en partageant la longue tradition de collaboration entre l’Institut de Théâtre International et l’UNESCO. Elle consiste aussi et surtout à suivre les inspirations d’une organisation mondiale qui travaille activement à transmettre des valeurs artistiques au public.

L’INSTITUT DE THEATRE INTERNATIONAL concerne tous ceux qui, dans leurs domaines d’activités, de compétences, de choix personnels, guidés par des principes de respect mutuel des traditions nationales, souhaitent partager leurs savoirs et leurs compétences pour atteindre des buts artistiques, éducatifs et humanistes.

En rejoignant L’INSTITUT DE THEATRE INTERNATIONAL, vous adhérez à une organisation placée sous l’égide de l’UNESCO dont les valeurs fondamentales sont les principes fondateurs qui dictent notre conduite et nos actions.

Adhérer au Centre français ITI/UNESCO, c’est :

  • intégrer le réseau international ITI/UNESCO www.iti-worldwide.org ;
  • être informé des évènements de l’Institut de Théâtre International (newsletter) ;
  • avoir la possibilité d’informer le réseau de mes propres activités ;
  • élargir la collaboration entre les disciplines et les organisations du spectacle vivant au niveau national et international ;
  • participer à tout congrès/séminaires/conférences et rencontres liés aux arts du spectacle organisés par ITI/Unesco permettant de développer mon propre réseau ;
  • avoir accès et la possibilité de participer à des projets collaboratifs entre pays membres ;
  • contribuer à la défense des intérêts des Arts de la Scène en général et à la protection des droits des professionnels du spectacle en particuliers ;
  • bénéficier d’un soutien dans mes activités de création (auteurs, metteurs en scène, dramaturges, etc…) ;
  • avoir accès à des stages, à des résidences et des échanges en France et à l’international via les 99 Centres ITI ;
  • accéder à des formations et, avoir la possibilité de valider mon expérience professionnelle (VAE) ;
  • bénéficier de tarifs préférentiels lors des représentations placées sous l’égide de ITI/Unesco (selon les institutions et lieux de diffusion membres ou partenaires).

Le constat du Ministère de la Culture : Préoccupations des artistes et des organisations autour des arts vivants.

Avec 5 000 spectacles produits chaque année, il n'y a jamais eu autant d'artistes en activité ; ni autant de précarité. Le nombre de professionnels a augmenté de 50 % en 15 ans. Près d’un tiers des professionnels de la culture relèvent des métiers du spectacle, soit environ 184 000 personnes, répartis en cadres artistiques de programmation ou production de spectacle, artistes et techniciens de spectacle (source : chiffres clés 2017, Ministère de la Culture). Autre caractéristique : près de 75 % des professionnels sont intermittents du spectacle.

Les premières réponses du Centre français membre de l’Organisation ITI/UNESCO

Rejoindre l’Organisation, via le Centre Français, c’est être actif dans des groupes de projets à des fins artistiques ; c’est avoir un accès au réseau international des Metteurs en Scène ; c’est participer aux travaux du Comité International de la Danse, ou au sein du forum international des auteurs dramatiques, etc,... Plus globalement, c’est exercer vos passions et partager des valeurs communes.

L'Institut de Théâtre International (ITI) : De quoi s'agit-il ?

Placée sous l'égide de l'UNESCO depuis 1948, cette institution est le réseau le plus important du spectacle vivant au monde. 99 pays répartis dans les 5 continents sont membres de cette Organisation Mondiale des Arts de la Scène sous la forme de Centre représentant un pays. Le centre Français fait désormais parti de ce dispositif.

Pourquoi les Arts de la Scène au sein de l’UNESCO ?

Afin de renforcer la paix et l‘amitié entre les peuples, d’approfondir la compréhension mutuelle et d’élargir la coopération créative entre tous les gens des arts de la scène.

Un Centre National ITI/UNESCO en France pourquoi faire ?

Pour renforcer la collaboration entre les 99 pays membres, échanger des connaissances et des pratiques en France et à l’international dans le domaine du spectacle vivant (théâtre, dramatique, théâtre lyrique, danse et musique, sous toutes leurs formes) et de renforcer la paix et l‘amitié entre les peuples.

Journée internationale du théâtre 2019 : message de Carlos Celdran

Chaque année, le Conseil exécutif de l’ITI choisit une personnalité de théâtre exceptionnelle pour écrire le message de la Journée mondiale du théâtre, célébrée depuis 1962 pendant le 27 mars, dans le monde entier. C´est un grand plaisir et honneur de vous annoncer officiellement que Carlos CELDRAN de Cuba, metteur en scène, auteur dramatique et éducateur de théâtre exceptionnel, a été sélectionné pour écrire le message pour 2019:

Carlos Celdran - Metteur en scène

Message de la Journée internationale du théâtre 2019, de Carlos CELDRÁN, Cuba:

« Avant mon éveil au théâtre, mes maîtres étaient déjà là. Ils avaient bâti leur demeure et leur approche poétique sur les vestiges de leur propre vie. Beaucoup d’entre eux sont inconnus ou rarement rappelés à nos mémoires : ils ont travaillé à partir du silence, dans l’humble calme de leur salle de répétition et dans des théâtres bondés. Après des années de travail et d’accomplissements extraordinaires, ils se sont progressivement effacés de ces lieux, puis ils ont disparu. Quand j’ai compris que mon propre destin était de suivre leurs pas, j’ai aussi réalisé que j’avais hérité de leur saisissante et unique tradition, celle de vivre au présent sans autre espoir que d’atteindre la transparence de moments non-reproductibles. Un moment de rencontre avec l’autre dans l’ombre d’un théâtre, sans autre protection que la vérité d’un geste, d’une parole qui dévoile.

La terre natale de mon théâtre, ce sont ces moments de rencontre avec les spectateurs qui viennent dans nos salles soirs après soirs, des quartiers les plus divers de ma ville, pour nous accompagner et partager quelques heures, quelques petites minutes. De ces moments uniques se construit ma vie, quand je cesse d’être moi-même, de souffrir pour moi-même et que je renais en comprenant le sens de la vocation théâtrale : vivre la pure vérité d’instants éphémères, quand ce que l’on dit et fait, à la lumière des projecteurs, est authentique et reflète la plus profonde, la plus personnelle des parts de nous-même. La terre natale de mon théâtre, la mienne et celle de mes acteurs, est un pays tissé de ces moments où l’on se dévêt de nos masques, de la rhétorique, de la peur d’être celui que nous sommes et nous joignons les mains dans l’obscurité.

La tradition du théâtre est horizontale. Personne ne peut affirmer qu’il existe un centre mondial du théâtre, dans aucune ville, dans aucun édifice privilégié. Le théâtre, tel que je l’ai reçu, se diffuse dans une géographie invisible qui se mêle à la vie de ceux qui le pratique. L’art théâtral est un geste unificateur. Chaque maître de théâtre emmène dans la tombe ses moments inimitables de lucidité et de beauté, chacun s’efface de la même manière, sans aucune autre transcendance pour les protéger et les glorifier. Les maîtres de théâtre le savent, aucune forme de reconnaissance n’est valable en dehors de cette certitude qui est la racine de notre travail : créer des moments de vérité, d’ambiguïté, de force, de liberté au sein d’une précaire fragilité. Rien ne leur survit, seules les informations et les enregistrements photo ou vidéo qui ne capturent qu’une idée fade de leurs actes. Ce qui manquera toujours à ces enregistrements, ce sont les réponses silencieuses d’un public qui comprend que l’instant ne peut être ni traduit ni rencontré hors de soi, que trouver cette vérité partagée est une expérience de vie, quelques secondes plus limpides encore que la vie elle-même.

Quand j’ai compris que le théâtre est en soi un pays, un immense territoire recouvrant le monde, est née en moi une décision qui était aussi une libération : ne t’éloigne pas de là où tu es, nulle peine de courir ni même de te déplacer. Là où tu existes est le public. Là sont les compagnons dont tu as besoin à tes côtés. Là-bas, hors de ton foyer, se trouve la réalité quotidienne, opaque et impénétrable. Travaille sur cette apparente immobilité pour faire le plus grand voyage de tous, recommencer l’Odyssée, le parcours des Argonautes : soit le voyageur immuable qui ne cesse d’accélérer la densité et la fermeté de ta réalité du monde. Ton voyage va vers l’instant, vers le moment, vers la rencontre avec tes semblables. Ton voyage va vers eux, vers leur cœur, vers leur subjectivité. Voyage en eux, en leurs émotions, en leurs souvenirs que tu réveilles et rassembles. Ton voyage est vertigineux, nul ne peut en mesurer l’ampleur ni le faire taire. Personne ne peut non plus le reconnaître à sa juste mesure, c’est un voyage dans l’imagination de ton peuple, une semence plantée dans la terre la plus lointaine : la conscience civique, éthique et humaine de tes spectateurs. Ainsi, je reste immuable, continuellement en mon foyer, avec les miens, en apparente quiétude, travaillant jour et nuit, car j’ai le secret de la vélocité. »

Traduction : Georges Favraud, France

Biographie de l´auteur du message Carlos CELDRÁN:

Carlos CELDRÁN, Cuba

Metteur en scène, dramaturge, professeur de théâtre, et universitaire.

Carlos Celdrán est un metteur en scène primé, ainsi qu’un très estimé directeur de théâtre, universitaire et professeur, qui vit et travaille à La Havane.

Né en 1963 à La Havane, Carlos Celdràn a tout d’abord affiné sa passion et sa connaissance du théâtre a l’Institut Supérieur des Arts de La Havane, où il a été diplômé d’une licence d’études des arts du spectacle. Après obtention de son diplôme avec Mention en 1986, il a immédiatement appliqué son apprentissage sur le terrain, travaillant tout d’abord comme metteur en scène adjoint résident, puis comme metteur en scène résident pour le théâtre Buendia à la Havane.

Il a tenu ce rôle jusqu’en 1996, où il a décidé qu’il était temps de monter sa propre troupe de théâtre, maintenant très appréciée et reconnue mondialement sous le nom d’Argos Teatro. Toujours basé à La Havane, Cuba, Argos Teatro a connu grand succès avec ses interprétations de pièces classiques européennes, de pièces contemporaines latines américaines, et ses productions originales sous la direction experte de Carlos Celdrán en tant que metteur en scène.

Les performances d’Argos Teatro ont insufflé une nouvelle vie au théâtre européen moderne ; leurs représentations des performances de Brecht, Beckett, Ibsen et Strindberg ont apporté la culture européenne à une audience latine américaine. La troupe a beaucoup œuvré pour les dramaturges cubains, représentant des pièces d’artistes locaux tels que Gonzalez Melo à de multiples occasions. C’est la fusion de différentes cultures qui a aidé Argos Teatro, une des troupes de théâtre dominantes de Cuba, a être reconnue et acclamée internationalement. La troupe célèbre le jeu expérimental, cherchant un langage commun des arts de la scène, une initiative acclamée pour rassembler les cultures mondiales.

Le point culminant de l’existence de la compagnie est daté par la réalisation de 10 Milliones, une pièce écrite et dirigée par Carlos Celdrán lui-même. Cette pièce a été acclamée par la critique, et a été jouée aussi bien à Cuba qu’à l’international. La performance la plus récente, Misterios y pequeñas piezas (Mystères et petits morceaux) en 2018, aussi écrite et réalisée par Carlos Celdrán, a été également acclamée.

L’engouement pour Cuba et le théâtre international ont permis à Carlos Cedrán de remporter des récompenses et des applaudissements à de nombreuses occasions. Il a remporté le prix des Critiques du Théâtre Cubain dans la catégorie de la meilleure mise en scène à de multiples reprises, soit 16 fois de 1988 à 2018. Par-delà ce succès auprès des critiques, il a également gagné une reconnaissance dans son pays et dans le monde avec le prix National de Culture Cubaine en 2000, et le prix du Théâtre National de Cuba en 2016, parmi d’autres.

Au cours de sa brillante carrière, Carlos Cedrán n’a jamais cessé d’inspirer et d’aider les autres en travaillant en tant que Professeur pour des institutions de haut niveau à Cuba, en Amérique du Sud, et en Europe. Il a travaillé sans relâche afin de s’améliorer et renforcer ses connaissances avec l’obtention d’un Master en 2011 de l’Université Rey Juan Carlos de Madrid.

Les talents de Professeur de Carlos Cedrán lui ont valu de devenir un membre de la faculté de l’Institut Supérieur des Arts de Cuba pendant plus de 20 ans, dont il est le Directeur des cours de Master de Mise en Scène depuis 2016. Ainsi, il continue de transmettre sa connaissance aux prochaines générations de metteurs en scène du Théâtre Cubain. Puis en même temps, son expression artistique continue de prendre forme par la réalisation et l’écriture de pièces avec l’Argos Teatro.

De telles initiatives pour Cuba et pour le théâtre international ont été reconnues et Carlos Cedrán a ainsi reçu de nombreux prix et louanges. Il a été décerné par le Cuban Theatre Critics Award dans la catégorie de la Meilleure Mise en Scène à de multiples reprises – recevant le prix le nombre remarquable de 16 fois de 1988 à 2018. Au-delà de l’éloge de la critique, il a aussi gagné la reconnaissance de son pays et du monde, en recevant la distinction nationale de Culture Cubaine en 2000 et le Cuba National Theatre Award en 2016, parmi tant d’autres prix.

Durant sa carrière remarquable, Carlos Celdrán est toujours reste dédié à inspirer et à aider ses pairs, en travaillant comme professeur pour de prestigieuses institutions à Cuba, en Amérique du Sud et en Europe. Il a lui – même continuellement travaillé pour s’améliorer et approfondir ses connaissances, recevant son master en 2011 de l’Université Rey Juan Carlos de Madrid.

Les compétences pédagogiques de Carlos Celdrán l’ont fait reconnaitre à part entière dans le corps académique de l’Institut Supérieur des Arts de Cuba pour plus de 20 ans, où il a été en charge de la direction du programme de master en mise en scène depuis 2016, transmettant ses connaissances à la prochaine génération du théâtre cubain. En même temps, il s’exprime artistiquement avec son travail de direction et de dramaturge avec Argos Teatro.